coronavirus logo V9 

Levetiracetam

Résumé de la fiche

Le Lévétiracétam (LVT) est un nouveau anti-épileptique indiqué en monothérapie de première intention dans les épilepsies partielles avec ou sans généralisaiton secondaire ainsi que dans les épilepsies généralisées an particulier les épilepsies myocloniques juvéniles. Il est indiqué chez l'adulte et l'adolescent > 16 ans.

Ce médicament a l'avantage d'une pharmacinétique linéaire et une absence d'interactions. Son profil de tilérance apparit comme particulierement favorable.

Item(s) ECN

72 : Prescription et surveillance des psychotropes
103 : Épilepsie de l'enfant et de l'adulte
326 : Prescription et surveillance des classes de médicaments les plus courantes chez l’adulte et chez l’enfant

Médicaments existants

Lévétiracetam comprimés, solution buvale, solution injectable

Mécanismes d’action des différentes molécules

L’activité antiépileptique du lévétiracétam est mal expliquée encore mais il ne paraît pas modifier ni l'excitabilité membrabaire, ni les mécanismes synaptiques inhibiteurs ou excitateurs. IL a un site de liaison specifique, mais de signification inconnue, aux membranes synaptiques cérébrales.

Il ferait probablement intervenir un mécanisme tout à fait différent de celui des antiépileptiques de première génération.

 

Effets utiles en clinique

Le lévétiracétam est indiqué dans le traitement des crises partielles avec ou sans généralisation secondaire chez l’adulte et chez l’adolescent (>16 ans) en monothérapie.

En traitement adjuvant d’un autre anti-épileptique, il est également indiqué dans le traitement des crises myocloniques chez l'adulte et l'enfant >12 ans, les crises partielles avec ou sans généralisation secondaire chez l'enfant > 4 ans et les L'épilepsie généralisée idiopathique chez l'adulte et l'enfant> 12

Pharmacodynamie des effets utiles en clinique

Le lévétiracetam a un mécanisme d’action unique parmi les antiépileptiques et qui reste que parctiellement connu.

Il agit sur les concentrations calciques intraneuronales en inhibant partiellement les canaux calciques de type N et en réduisant la libération de calcium des réserves intraneuronales.

Par ailleurs, le lévétiracetam  se fixe sur une protéine de la membrane des vésicules stockées dans le bouton synaptique, la protéine SV2A, impliquée dans l’exocytose des neurotransmetteurs, notamment au niveau de la transmission glutamatergique.

Le levetiracetam est un bloqueur de la SV2A et ce blocage est corrélé avec la puissance de protection contre les crises dans le modèle d’épilepsie animal.

Chez l’animal, le lévétiracetam induit une protection contre les crises sur un grand nombre de modèles, sans effet proconvulsivant.

Les études chez l’homme ont confirmé ce large profil d'activité pharmacologique.

Caractéristiques pharmacocinétiques utiles en clinique

La concentration plasmatique thérapeutique du lévétiracétam se situe dans un intervalle large compris entre 35 et 120 µmol/L et est proportionnelle à la dose orale administrée en mg/kg de poids corporel (profil pharmacocinétique linéaire, avec une faible variabilité intra et inter-individuelle). Comme pour tous les antiépileptiques nouvelle génération, la surveillance de la concentration plasmatique n’est pas justifiée et seule l’efficacité thérapeutique doit être un critère de choix posologique.

Absorption

Le lévétiracétam est absorbé très rapidement après administration orale avec une biodisponibilité proche de 100%. Le bol alimentaire n’affecte pas de façon significative l’absorption et le pic de concentration plasmatique est généralement observé dans l’heure qui suit.

Distribution

Le volume de distribution correspond à celui de l’eau échangeable. Il n’y a pas de liaison significative aux protéines plasmatiques (moins de 10%).

Métabolisation

Le lévétiracétam est peu métabolisé avec seulement 25% de la dose hydroxylée en métabolite inactif. Il n’a pas d’activité sur les cytochromes P450. Il n’y a pas d’interaction avec les autres anti-épileptiques.

Excrétion

L’excrétion se fait en totalité par les urines avec une demi-vie d’élimination d’environ de 7 heures.

Situations à risque ou déconseillées

En raison de l’élimination principalement rénale, il est nécessaire d’adapter la posologie à la fonction rénale du patient, en particulier chez l’insuffisant rénal sévère et le sujet âgé.

L’utilisation pendant la grossesse est déconseillée, en l’absence de données cliniques suffisantes.

Précautions d’emploi

L’utilisation de probénicide à la dose de 500mg 4x/j pourrait inhiber à la clairance du métabolite inactif.

Effets indésirables

Les effets indésirables les plus communément rapportés avec le lévétiracétam sont la somnolence et l'asthénie dans 10% des cas, lors de l'instauration du traitement. Ces effets ne sont pas clairement dose-dépendants et leur incidence et leur sévérité diminue avec le temps.

Sont par ailleurs décrits mais de survenue rare et qui s’atténuent avec le temps:

-         des effets gastro-intestinaux : anorexie, diarrhée, dyspepsie, nausées,

-         des effets neurologiques et psychiatriques à type de changement de comportement, agressivité, colère, anxiété, confusion, hallucination, irritabilité, dépression, changement d’humeur, insomnie, nervosité, troubles psychotiques ainsi que ataxie, tremblements, vertiges et diplopie.

-         des effets dermatologiques à type de rashs

-        des atteintes hématologiques à type de neutropénie, pancytopénie et thrombopénie

Imprimer la fiche

  • 31 mai 2017